Écosystème, Gestion des Terres, Rapport des indicateurs de la biodiversité, Bon sens terrien et paysan, Pratiques durables, Équilibre de la Nature, Inspiration de la Nature, Harmonie, Terroir, Patrimoine, Héritage, Responsabilité, Observation de la faune et de la flore

LE PAPILLON ET LA BIODIVERSITÉ

LA VIE DU PAPILLON

Le papillon est un insecte pollinisateur de l’ordre des lépidoptères. Il se nourrit du nectar des fleurs et visite de nombreuses plantes. Par son vol, il est sensible à l’organisation d’un paysage et à la présence de corridors biologiques pour passer d’un habitat à un autre et retrouver ses semblables.

Nous pouvons dénombrer 160 000 espèces de papillons dans le monde, 10 200 en Europe et plus de 5000 en France. La plupart des papillons sont des espèces nocturnes qui peuvent également polliniser la nuit. Certains sont migrateurs alors que d’autres hibernent et s’adaptent lentement à leur environnement car ils ont besoin de chaleur. La température de leur corps correspond à celle de l’air.

Le plus ancien fossile que nous ayons découvert a 200 millions d’années, il date du temps du Jurassique et des dinosaures. Imaginez maintenant un papillon se poser sur le long cou d’un diplodocus, en observant un spécimen dans votre jardin.

C’est un insecte à métamorphose complète, il naît sous la forme d’un œuf qui devient une chenille. La chenille va ensuite muer plusieurs fois avant de former une chrysalide. La chrysalide peut rester close plusieurs mois avant l’émergence, c’est-à-dire l’apparition du papillon adulte. Une à quatre générations peuvent naître par année selon les espèces.

PAPILLONS ET PLANTES

Après l’accouplement, la femelle papillon part à la recherche de la plante qui va accueillir et nourrir ses petits, c’est la plante hôte. Lorsqu’elle trouve cette plante, elle pond ses œufs dessus. Chaque espèce de papillon favorise une plante hôte.

La coévolution entre le végétal et l’animal est particulièrement remarquable chez le papillon dans de nombreux environnements terrestres. La plante choisie a évolué au fil du temps pour se protéger de son agresseur et le papillon a évolué pour continuer à s’en nourrir. Plante et papillon ont donc peaufiné leurs stratégies de survie ensemble.

Il existe un lien étroit entre une espèce de papillon et une espèce de plante. L’ortie en est un bel exemple, elle nourrit différents lépidoptères : le « paon du jour », le « petite tortue », le « belle dame », « l’amiral » ou le « Robert le diable ».

Au jardin, les plantes qui les accueillent sont l’aneth, l’oseille et le fenouil. En arbres et arbustes, le noisetier, le bouleau, le genêt, le saule et le prunellier sont d’excellents hôtes. Dans les champs, la luzerne, le trèfle, la ronce, la carotte sauvage et la primevère sont choisis par de nombreuses espèces. En fleurs, vous pouvez planter de la valériane, de la rose trémière, de la giroflée ravenelle ou du grand sedum.

INVITER LE PAPILLON CHEZ SOI

Le papillon est un indicateur biologique souvent répertorié car il est sensible aux pesticides, à la monoculture ou à la disparition des espèces végétales.

Pour exemple, le Domaine des Etangs, avec le soutien de la Fondation Didier et Martine Primat, participe avec l’Observatoire Agricole de la Biodiversité au comptage des espèces de papillons sur ses terres pour s’assurer de leur santé.

Le papillon fait état par sa présence, de la diversité botanique et est un pilier de la biodiversité animale.

Il existe des techniques pour le réinviter dans nos jardins et espaces naturels, car c’est un formidable auxiliaire dans la culture des plantes. Pour cela, vous pouvez :

– Privilégier les légumineuses au potager.

– Bannir les engrais de synthèse et les remplacer par des purins végétaux.

– Créer des bordures floricoles pleines de nectar.

– Préserver des prairies non coupées pour la reproduction des plantes hôtes.

– Varier les espèces végétales sous le principe permacole.

– Créer des corridors biologiques préservés.

Il existe un enjeu de conservation des plantes du jardin et des champs, ceci afin de protéger les pollinisateurs. Symbole de renaissance et de transformation, le papillon nous invite à comprendre la beauté et l’équilibre de la nature. Par la délicatesse de son vol et de ses couleurs, sa présence provoque l’émerveillement. Offrons-lui le nectar nécessaire pour qu’il puisse nous offrir à son tour les fruits des fleurs visitées.

Et vous, comment allez-vous inviter les papillons dans votre jardin ?

Crédit photo : Yorick Chassigneux



J'AI AIMÉ CET ARTICLE ET SOUHAITE RECEVOIR LA NEWSLETTER

2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

HERBIER DE VACANCES

Une balade estivale dans la nature est l’occasion rêvée pour porter attention au monde végétal qui nous entoure.
Lors de vos vacances, pour garder un souvenir poétique de vos explorations, pourquoi ne pas faire un herbier d’été pour petits et grands ? Encadré, c’est aussi une décoration esthète pour votre intérieur.



LIRE LA SUITE →

LECTURES ESTIVALES ET AUTRICES

Pour l’été, nous vous proposons une sélection de livres écrits sous la plume de femmes de différentes époques et de styles contrastés.

Au bord de l’eau, en forêt, dans un champ ou sur une terrasse ensoleillée, voici les récits à découvrir ou redécouvrir pour vos vacances.



LIRE LA SUITE →

LES PLANTES VIVACES

La plupart des légumes cultivés dans le potager sont des végétaux avec un cycle de vie annuel ou bisannuel. Ils nécessitent d’être semés chaque année.
Dans le jardin en permaculture, il existe cependant d’autres espèces moins communes qui nécessitent peu d’entretien. Elles sont plus résilientes et fournissent une production au fil des ans, sans intervention humaine. Ce sont les plantes vivaces.



LIRE LA SUITE →

Découvrir de belles histoires

DRAGONFLY ART OF LIFE

DOMAINE DES ETANGS

LA LAITERIE