Pratiques Durables, Bon sens terrien et paysan, Observation de la faune et de la flore, Gestion des terres, Patrimoine, Terroir, Équilibre de la Nature, Responsabilité, Potager, Permaculture, Écosystème, Harmonie

LE JARDIN FORÊT, UN POTAGER SOUS LES ARBRES

En hébreux, le mot « pardès » qui désigne le jardin d’Éden dans la Bible, se traduit par : « verger, lieu de la récolte des fruits ». Ce mot donnera plus tard en français le mot paradis. Le verger est donc associé à un idéal de nature luxuriante dans son origine étymologique.

Depuis 14 000 ans en Asie du Sud-Est et depuis seulement 40 ans en Europe, la culture des fruits est liée à la culture maraîchère, c’est le principe du jardin forêt.

Cette manière de cultiver et de se nourrir fait partie des solutions agro-écologiques prometteuses. Elle permet d’adopter une production qualitative, durable et en accord avec la nature. Son abondance n’est pas sans rappeler un lien originel à la nature.

LE JARDIN FORÊT, C’EST QUOI ?

Ce type de culture consiste à faire de la verticalité un atout dans sa production de fruits, légumes, herbes aromatiques et médicinales. Il est souvent constitué de trois étages de végétation : la couche supérieure des arbres, la couche intermédiaire des arbustes et plantes montantes et le parterre pour les légumes et herbes.

Cette alliance fait optimiser l’espace, grossit la production et rend de nombreux services écologiques. C’est un environnement très résilient qui se détache du caractère artificiel de la monoculture, en imitant les écosystèmes sauvages.

Le but de cette technique est d’augmenter, grâce à la biodiversité, les interactions bénéfiques entre espèces au profit d’une meilleure croissance. L’interaction est aérienne, mais aussi souterraine. C’est un formidable réseau de racines profondes et de surfaces, qui capte les nutriments grâce au système mycorhizien et les échange entre végétaux.

SES EFFETS POSITIFS SUR L’ENVIRONNEMENT

Le jardin forêt est une agriculture de régénération, il invite le vivant à prendre sa place sans l’écarter et perdre ses bienfaits.

Tout d’abord, le jardin va stocker une quantité importante de CO2, ce qui va purifier l’air.
Il va ensuite créer un microclimat propice à l’épanouissement des organismes.
La matière organique fournie naturellement par les arbres va auto-fertiliser le sol, de l’humus est généré. L’humus et les racines filtrent et stockent l’eau, ce qui va diminuer l’arrosage des cultures et les arbres protègent aussi des intempéries violentes.

L’utilisation des intrants est inutile, car la diversité des espèces et la présence d’animaux régulateurs abrités par les arbres et par la terre couverte en permanence, va équilibrer l’écosystème.

Le sol n’est plus à travailler ni à labourer, car les racines l’aèrent et la microfaune est très active. C’est un environnement riche.

ÉCOSYSTÈME HUMAIN ?

Le jardin forêt favorise le modèle des micro-fermes qui sont implantées sur des territoires et reflètent des terroirs spécifiques. Ces fermes de petites tailles peuvent être installées à divers endroits, dans les villes et villages. Ce sont des lieux pédagogiques où découvrir les interactions de la nature et une nouvelle manière de cultiver et se nourrir.

La micro-ferme permet également de développer les circuits courts en dynamisant le tissu économique local. Elle produit des denrées de qualité et diminue les coûts face à une agriculture standard. Son rendement est intéressant et donne aux agriculteurs une autonomie valorisante.
Par le retour de la biodiversité dans les jardins forêt, la santé humaine est également positivement impactée. C’est un cercle vertueux qui mène à un bien-être global.

Le Jardin forêt offre au jardinier une nouvelle dimension d’agriculture, plus altière et beaucoup plus diverse dans ses productions. Les récoltes sont abondantes et les plantes aussi bien vivaces qu’annuelles s’y épanouissent très bien. Il offre une expérience de reconnexion totale à la nature dans l’observation globale d’un écosystème.

Comment menez-vous votre expérience d’agroforesterie ?

*ps : Le jardin forêt permet aussi de cultiver les fruits à coque pour les huiles et les champignons comestibles sur des bûches de bois.





J'AI AIMÉ CET ARTICLE ET SOUHAITE RECEVOIR LA NEWSLETTER

2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

HERBIER DE VACANCES

Une balade estivale dans la nature est l’occasion rêvée pour porter attention au monde végétal qui nous entoure.
Lors de vos vacances, pour garder un souvenir poétique de vos explorations, pourquoi ne pas faire un herbier d’été pour petits et grands ? Encadré, c’est aussi une décoration esthète pour votre intérieur.



LIRE LA SUITE →

LECTURES ESTIVALES ET AUTRICES

Pour l’été, nous vous proposons une sélection de livres écrits sous la plume de femmes de différentes époques et de styles contrastés.

Au bord de l’eau, en forêt, dans un champ ou sur une terrasse ensoleillée, voici les récits à découvrir ou redécouvrir pour vos vacances.



LIRE LA SUITE →

LES PLANTES VIVACES

La plupart des légumes cultivés dans le potager sont des végétaux avec un cycle de vie annuel ou bisannuel. Ils nécessitent d’être semés chaque année.
Dans le jardin en permaculture, il existe cependant d’autres espèces moins communes qui nécessitent peu d’entretien. Elles sont plus résilientes et fournissent une production au fil des ans, sans intervention humaine. Ce sont les plantes vivaces.



LIRE LA SUITE →

Découvrir de belles histoires

DRAGONFLY ART OF LIFE

DOMAINE DES ETANGS

LA LAITERIE